• 3 mois en Thailande   

    Cela fait déjà 3 mois que je suis arrivée en Thaïlande, alors que je mets à jour mon blog, et m’apprête à commencer ma mission…

    3 mois durant lesquels j’ai traversé le pays en long en large et en travers ! En effet, au vu des endroits que j’ai visités, c’est vraiment le cas de le dire… Mon projet initial était de rester dans le nord et l’est mais, conditions météos, smog résultant des feux de forêt, et rencontres sont venues bouleverser mes plans. De longs trajets de bus (de nuit, assis, ou on vous balance à 4h du matin sur les trottoirs de bangkok ou dans un port…) m’ont néanmoins permis de découvrir les multiples visages de la Thaïlande…

    3 mois durant lesquels je suis aussi partie à la découverte de moi-même à travers formations, retraite de méditation et remises en questions.

    3 mois qui ne m’auront pourtant pas suffi à saisir vraiment le sens même de ce pays. En effet, j’ai vécu des expériences et visité des endroits complétements différents, voir diamétralement opposés. De l’île ultra touristique au petit village perdu dans les montagnes, en passant par les capitales historiques, ou la campagne j’ai découvert une Thaïlande aux multiples visages…

    Un pays aux paysages justes incroyables : des montagnes, cascades, grottes, aux plages de sables blanc et mers de coraux, en passant par les campagnes et rizières aux étendues impressionnantes… Le tout parsemé de villages perdus, villes ou très grosses villes aux caractères surprenants…

    Un pays malheureusement écorchée et corrompue par le tourisme de masse… Un tourisme qui envahit certains endroits où la population thai se fait minoritaire…  Un tourisme un peu égoïste, oubliant parfois qu’un peuple avec une culture vit ici…  Un peuple qui perd donc ses racines petit à petit, et ce, malheureusement par notre simple présence… (sans entrer dans des détails de mondialisation bien sur…) Un peuple pour qui, en majorité, le touriste est avant tout source d’argent (sans parler du tourisme sexuel…) notion qui rend toute relation un peu faussée…

    Mais dans cette Thaïlande-là, subsistent encore quelques petits villages, et se détachent des personnes qui nous font oublier ce côté un peu décevant, nous transportant réellement dans la Thaïlande, ses racines, et ses innombrables richesses… Tel un rêve éveillé…  

    3 mois donc au terme desquels j’ai encore cette impression de chercher quelque chose en Thailande… Quoi ? je n’en sais rien… Ma mission au sein de la population Karen contient peut être quelques éléments de réponse ? … Peut-être pas… L’avenir me le dira.

    En attendant, voici la Thaïlande que j’ai pu découvrir…       


    votre commentaire
  • Chiang Mai, la ville aux milles activités...

    Bien que très grande ville et très touristique (le contraire de ce que j’aime normalement), Chiang Mai est un endroit très intéressant qui regorge de choses à découvrir. Mêlant quartiers traditionnels et marchés locaux, charmantes rues touristiques en vieille ville, petits restaurants et spécialités locales, des dizaines de temples plus beaux les uns que les autres, expositions, centres de massage, massages dans les temples, cours de massage, de tai chi, de yoga, de cuisine, de dessin… Cela demande néanmoins un peu de temps et quelques connaissances pour découvrir les bonnes adresses hors des sentiers battus !!! Chiang Mai est aussi le lieu de très belles rencontres, je ne citerai pas de noms risquant d'en oublier, mais ils se reconnaitrons ;-)

    Durant ce mois de février, en parallèle de mes cours de massage et de « thai accéléré » (donc un programme bien chargé !), seule ou en groupe, je visite un peu les alentours et profites des diverses activités de chiang mai…

     

      

    Petits restos et délicieuse soupe de nouille sur le marchés...

     

       

    Fêtes entres amis, exposition de photos à l’école d’art de Chiang Mai...

     

     

    Petit bain aux hot springs...

     

       

    Nouvel an chinois au temple organisé par notre prof de massage Dot, et succulent repas...

     

      

    Spectacle dans les rues du quartier chinois, night market et night bazarre…

      

     

    Anniversaire de la nièce des propirétaires de la Guesthouse...

      

     

    Visite des temples et fête du bouddha...

      

     

      

    Balades à dos d’éléphant… et oui en tant que touriste qui se respecte, il faut l’avoir fait une fois dans sa vie, prendre sa photo et dire : oui, je suis montée sur un éléphant…

     

    Ballade à vélo au lac : mes premiers essais de thai dans un endroit ou les touristes se font rares… quand j’essaie de demander les toilettes en thai, on met 2h à comprendre me disant d’abord que je peux m’asseoir gratuitement dans les cabanes, puis on me dit que les toilettes sont gratuit avant de me montrer ou ils sont… lorsque je commande une salade de papaye sans fruit de mère on m’amène effectivement un salade de papaye mais avec un crabe pourri un poisson mariné et des mini crevettes… deuxième essai, il n’y a plus que les crevettes… je demande ensuite à payer  et essaie quelques mots de thai à la proprio tte contente… mais 5min après elle revient avec : une salade de papaye… j’ai encore du boulot !!!!!!

     

    Le massage thai :

     

    Mes épaules allant mieux, j’ai la stupide prétention de penser que je peux reprendre le massage… Encore une fois, l’envie est plus forte, et j’ai besoin d’y croire… Et puis malgré les idées reçues, ce massage n’est pas une technique de brut, et encore moins celui du nord de la thailande. Travaillant en profondeur, il allie massage et ouverture des lignes d’énergie dans des positions d’étirements issues du yoga, et points de compressions artériels. Des pieds à la tête du patient, de ses pieds à sa tête,  c’est un réel apprentissage pour le thérapeute que de savoir utiliser son corps pour masser. Se servant de ces pieds, genoux, ischions, coudes, mains, mais aussi de son poids et de son corps entier il combine pressions et torsions parfois acrobatiques. Le massage se transforme alors en une danse, alchimie entre un corps qui donne et l’autre qui reçoit certes mais deux corps qui travaillent en synergie dans la détente et l’ouverture. Cette technique est passionnante et étonnante.

    Malheureusement, au bout de 2 jours de cours, mes épaules me rappellent à la réalité. Une réalité que j’avais consciemment ou non mise de côté. Les douleurs reviennent, la déception, la frustration et les doutes qui l’accompagnent… Néanmoins j’apprécie cette formation et toute sa richesse, sans parler de la rencontre avec 3 personnes que je n’oublierai jamais : Lisanne, Nadia et Ouma.

      

    Retraite MEP au Doy suthep :

       

    Une retraite MEP des volontaires de thailande se tient à quelque km de chiang mai, sur la fameuse colline « doy Suthep » près du fameux temple du même nom, et on m’autorise à y participer bien que je ne sois pas encore en mission. Nous arrivons donc dans un lieu paradisiaque en plein cœur de la foret ou un jardin magnifique entoure une petite Eglise de forme octogonale.

    Quelques jours de rencontre avec les autres volontaires, de prière, de méditations, de réflexion sur des sujets très bien amenés par les différents intervenants… Quelques jours « en dehors de la ville », comme en dehors du temps…

     

      

    Bref, en guise de sortie de cette très belle parenthèse, nous nous arrêtons au célèbre temple du Doy Suthep… Hormis sa situation privilégiée au sommet de la colline, qui surplombe et offre une vue globale sur la ville lorsque le temps est clair, et sa grande rampe d’escalier, ce temple n’a rien d’exceptionnel… Le coté touristique submergeant complètement toute notion spirituelle… Avant notre retour en ville, nous nous arrêtons aux jardins de la résidence royale, véritable tableaux naturel aux géométries parfaites et aux milles couleurs qui vient clore ce très beau week end.

      

    Mon anniversaire à Chiang Mai :

        

         

    Pour mon anniversaire et pour vous faire partager les saveurs que j’ai la chance de déguster chaque jours ici, je m’offre un cours de cuisine.

    Ici, nous ne sommes pas 15 touristes les uns sur les autres promenés dans le marché touristique, mais bel et bien 3 (touristes aussi…) avec 3 femmes qui nous livrent leur secret dans une charmante petite maison. Une journée pleine de couleurs, de senteurs, de saveurs, et de bonne humeur !!!!! à la fin de cette merveilleuse journée les propriétaires m’offrent même un magnifique tablier tai !

      

       

    Et la journée est loin d’être terminée puisque mon petit groupe d’ami, n’étant pas sur chiang mai, mais tenant malgrés tout à fêter mon anniversaire m’organisent une petite fête dernière minute. Casp vient alors me chercher depuis chiang Dao, petit village paradisiaque à 1h30 de moto ou tout le monde m’attends dans un grand jardin au milieu de rien avec bougies couronnes, guirlande et délicieux repas... Mille merci pour ce beau témoignage d’amitié. Un anniversaire que je ne suis pas prête d’oublier…


    votre commentaire
  • Gare de Chiang Mai : un bus local est en train de partir, je saute dedans…  Ha ! une expérience locale, ça faisait longtemps !!!!  5 personnes par rangée, tout coincé, tout pourri… une expédition qui me prendra plus de 9h au lieu de 6 ou 7h avec un bus a touristes…  mais au moins j ai le privilège de discuter avec ma voisine Thai, toute ravie de m’apprendre les mois de l’année.

      

     

    Nichée au cœur des montagnes, cette petite ville appel à la tranquillité. La vie semble être organisée autour d’un charmant petit lac, bordé de 2 temples qui le soir venu s’illuminent. 

      

     

     Le night market s’installe entre 18h et 21h sous les airs enjoué d’un adorable petit groupe composé d’un chanteur guitariste et d’une chanteuse. Je deviendrai leur plus grande fan et irai tous les soirs écouter les mêmes chansons que je finirai par connaitre par cœur !!! Le petit marché quant à lui regorge de délicieuses choses a manger, et de nouvelles saveurs  à decouvrir...  

      

     

    Enfin, le temple au sommet de la petite colline qui offre une vue magnifique sur la ville et de l’autre côté un merveilleux coucher de soleil sur les montagnes.

     

       

    Lors d’une journée à vélo, je me rends au village de Ban Pa Ka Lo et m’arrête manger la bas… Je m’essaie alors au Thai mais malheureusement personne ne me comprends, cela reste néanmoins un moment fort sympathique !


    votre commentaire
  •      

    Rencontré à Mae Hong Son, Tawat, mon nouvel ami Thai s’improvise prof de Thai, guide et me propose de m’emmener dans un village "très typique", "un peu difficile d’accès"… Je suis alors loin de m imaginer ce que veut dire "très typique" et l’aventure qui m attend… 

    Nous partons donc à moto en direction de ce fameux village… Effectivement difficile d’accès c’est peu dire !!!! Nous nous retrouvons sur des chemins de montagnes qui montent, qui descendent et qui remontent encore… Bref mieux vaut être bien accrochée !!!!!! Dommage la vue n’est pas exceptionnelle car à cette période de nombreuses personnes brulent illégalement les forets et terrains, et la fumée se transforme en rideau de brouillard…

     

      

    Nous nous arrêtons dans un premier village pour manger, un espèce de bouillon de porc avec du boudin flottant et des morceaux de palme ou bambou, je ne sais pas bien…

     

     

    Puis nous poursuivons notre route jusqu’à ce que le sentier débouche sur une petite bulle hors du temps, un petit coin de paradis. Entre le rouge de la terre et le vert des palmiers, s’élèvent de très belles petites cabanes de bois et de bamboo. Des cochons, des chats, des chiens, des vaches, des buffalos, des poules, des poussins donnent vie au village. Les femmes portant les habits colorés traditionnels des Karens  me regardent de loin tandis qu’un petit garçon au grand sourire tourne autour du village sur sa bicyclette bleue… Je suis alors accueillie dans une famille qui s’agrandi petit à petit que la rumeur d’une Falang se répands… On m’offre le thé alors que je me perds dans le regard de cette vieille femme aux cheveux long. Le plus profond que je n’ai jamais rencontré. Un Amour sans limite, de la souffrance aussi. Beaucoup de souffrance. De la compassion et une immense sagesse.

     

      

       

    Après un magnifique coucher de soleil sur les montagnes, je vais me balader avec les enfants, ravis de me servir de guides, et de grimper au sommet d un arbre pour arracher la dernière branche de fleur de tiaré pour moi ! Puis un repas en famille clôture cette belle journée…

    Mais c’est là ou les choses commencent à se gâter… Mal au ventre, à la tete, fièvre, impossible de dormir… Et oui c’est ça d’aller dans les endroits « très typiques » ou il n’y a pas d’autres touristes…  Le lendemain impossible de tenir debout alors que le chef du village veut m’emmener pecher a la cascade… Je passe donc la journée couchée, tandis que Tawat fait des apparitions toutes les 2 secondes me demandant si ça va mieux, si je veux manger quelque chose, voir la poule qu’on vient de tuer ou me parlant de cuisine ou encore de la fois où il a préparé un cobra et qu’il a donné ses tripes au chien qui n’en voulait même pas.

    En fin de journée la famille me prépare un remède miracle absolument dégueulasse à base de… je ne veux même pas savoir quoi !!!!! et puis je décide d’arrêter de boire leur eau bouillie qui je pense est responsable de mon état en espérant pouvoir rentrer au plus vite car je n ai juste plus rien a boire et évidemment l eau en bouteille n’existe pas ici !  La nuit suivante s’avère un peu meilleure et le lendemain matin je peu profiter de la vie qui s’éveille lentement et délicatement dans ce coin de paradis, et d’un dernier moment avec la famille en train de réaliser de l’alcool de riz.

     

     BAN HUAY KLOEY BAN HUAY KLOEY  

    Puis nous repartons, avec le regret d’avoir été obligée de  rester couchee au lieu de pouvoir profiter de ce magnifique endroit…  Une partie de moi restera néanmoins dans ce village, dans le regard de cette femme, le visage drôle et sympathique de son mari, la bienveillance de celle qui m’a accueillie, le sourire et les yeux malicieux du petit garçon à la bicyclette bleue, l’élégance de la fille à la queue de cheval dans son habit blanc pour le jour du bouddha, l’odeur du feux de bois… Simplement, la vie.

     


    votre commentaire
  • Ban Ruam Thai (07/03 au 09/03/13)    Ban Ruam Thai (07/03 au 09/03/13)

    Me voilà partie en santeo pour Ban Ruam Thai, petit village cham… Trajet local, nous nous arrêtons alors en chemin et ramassons collis de poissons séchés, de galettes de riz et autre denrées alimentaire mais aussi des taules et autres livraisons diverses pour les villages en chemin… Avant l’arrivée je suis séduite par l’odeur des pins et la fraicheur de l’air… mais une fois sur place je suis un peu surprise par le dit village… En fait c est plutôt une rue bordée d habitations, mais il n y a personne à l’horizon… Heureusement, le magnifique cadre et l absence de voitures compense cette absence de vie… un lac au pied de la montagne verdoyante appelle à la détente et la vue sur les jardins depuis la GH est splendide.

      

    Ban Ruam Thai (07/03 au 09/03/13)  Ban Ruam Thai (07/03 au 09/03/13)

    Je profite donc de l endroit pour faire 2 jolies randonnées, me relaxer au bord du lac, et cuisiner avec les proprios de la guesthouse. Au retour je choisi l’option stop et m’arrête aux hots springs dont les piscines sont fermées ce jour la pour nettoyage, je me retrouve donc dans un bain chaud, appréciable quand même après 2 jours de randonnée…


    votre commentaire
  • WAT TAM WAU (10/03 au 20/03)  WAT TAM WAU (10/03 au 20/03)

    C’est alors que je suis à la recherche d’un centre de méditation, que ce temple se met sur mon chemin… Je décide donc de tenter l’expérience…

    Au pied d’un rocher, montagne protectrice, s’étend un vaste jardin parsemé d arbres, de palmiers, de petites cabanes de bois et de gens en blanc qui déambulent. Le temps s’écoule au rythme de l’eau, à la lueur des étoiles et au son des chants de méditation. Malgré ce cadre idyllique et cette atmosphère de pure sérénité, mes dix jours au Wat Tam Wau ne seront pas de tout repos…

       

    WAT TAM WAU (10/03 au 20/03)  WAT TAM WAU (10/03 au 20/03)

    Au programme : marche méditative, méditation assise puis allongée, 2 fois par jour puis chants et méditation le soir, ainsi que balayage des feuilles. Seulement 2 repas par jour, 7h et 11h30… et du lait de soja acheté à l extérieur pour survivre le soir et passer la nuit ! Néanmoins une nourriture excellente, la meilleure que j ai goutée en Thaïlande et surabondante lors des repas autorises… 10 jours d exploration sur le thème du RIEN, ayant pour seul guide la respiration… Une rencontre en silence avec soi même… Ce soi même la qu’on a l habitude de fuir… une rencontre un peu compliquée, mais pourtant essentielle… Et puis au terme de ce séjour, une rencontre avec de tres chouettes nouvelles  personnes.


    votre commentaire
  •   PAI

    C’est en stop que j’arrive a Pai… Premièrement dans l’arrière d’un camion avec 2 Russes sortis du temple, une moto, des ordinateurs, une table et la porte arrière démontée pour que nous puissions respirer… puis en pic up pour terminer ce trajet aux virages surpassant ceux de nos montagnes… Je retrouve donc Anna, rencontree au temple pour deccouvrir pai...

    Pai, ville aménagée pour les touriste, certes  mais en saison basse n’est pas si désagréable que ce qu’on m’avait décrit… Au cœur des montagnes, ce village  hippy semble vivre au rythme des grelots et des jupes des filles qui déambules dans les rues. De drôles de têtes avec des dreds, des bonnets à cornes ou à têtes d’animaux apportent une touche de gaité et de légèreté… Boutiques , bars et restaux aux décorations atypiques offrent des tas de souvenirs originaux, des aliments bios ou tout simplement une ambiance agréable. Le marché nocturne dans la fraicheur du soir est lui aussi très agréable, et c’est là que je découvre le Hang, instrument de musique au son tout à fait extra ordinaire. Percussion et mélodie à la fois, comme venu d’un ailleurs, il pénètre l’âme empli d’un vide étonnant.

     

    PAI   PAI

    Nous louons des vélos pour visiter un peu les alentours et faire un peu d’exercice après avoir passé 10 jours à méditer !!!!! mais la vue est de plus en plus brouillée par les fumées des feux, et la chaleur commence a rendre difficile ce genre d’escapade…


    votre commentaire
  • KOH KOOD  KOH KOOD 

    Le climat et les feux de forêts me font abandonner mon projet de visite du nord et je me rends finalement au bord de l’eau, là où la chaleur est supportable… Apres un bref une traversée de Thaïlande, et un bref passage sur Koh Kood et Kho chang, j’arrive enfin sur Koh Kood, ou je retrouve Nick, membre de notre fameux groupe de Chiang mai !

      

    KOH KOOD  KOH KOOD

    KOH KOOD  KOH KOOD

    Encore préservée de l’invasion touristique, Koh Kood est une grande ile aux routes semblant imiter les montagnes russes. La mer translucide, les plages de sable blanc bordées de palmiers, la jungle, des cascades manquant d’eau, quelques restaurants au bord de la route, une petite concentration de Guesthouse et quelques hôtels au bord des plages, assez bien dissimulés… Voici Koh Kood. Un petit paradis, enfin plutôt un paradis un peu trop grand à explorer lorsqu’on ne conduit pas de scooter… et des prix multipliés par 2 voir 4 nous ramènant néanmoins à la réalité… le comble : lorsqu’on demande du poisson ou des crevettes au restau, on nous répond « sorry, no have ! »

     

    KOH KOOD  KOH KOOD

    KOH KOOD  KOH KOOD

    Quelle surprise de voir débarquer 2 MEP, Ines et Louis Marie sur lîle !!!! Les teachers de Chong Keap a la mer, et Louis Marie derrière l’objectif… voilà ce que ça donne !

     

    Puis ils partent tous les 3 et me voilà seule sur lîle. Pas pour longtemps car je rencontre Chong le proprio d’un bar reggae,  qui me propose de me faire visiter l’ile. Je savais déjà qu’il jouait de la guitare et essayait de chanter mais j’apprends qu’il possède un accordéon !!! Après avoir été au village de pêcheur pour acheter un énorme poisson pour le barbecue du soir, nous allons à son bar essayer quelques notes… Malheureusement c’est un accordéon à touches piano, tout désaccordé mais quel bonheur de pouvoir sortir quelques accords !!!!!!

    Enfin, je découvre sur Koh Kood la plongée et absolument fan, je décide de passer mon Padi… mais déçue des conditions de plongée avec une visibilité a 2 metres a peine, je décide de me rendre sur Koh Tao, le paradis de la plongée (à petits prix !!! encore une fois c’est relatif…)


    votre commentaire
  • KOH TAO (10/04 au 17/04/13)

    Si Koh kood était une vaste ile encore préservée, plutôt prisée par les familles ou voyageur aguerris, Koh Tao est le paradis des plongeurs et jeunes bagpackers. L’est regroupe alors le style bikini, bronzette et sauts de vodka, tandis que le sud et l’ouest sont encore épargnés… Voici donc la vue de mon bungalow dans le sud de l’ile…

      

    KOH TAO (10/04 au 17/04/13)      KOH TAO (10/04 au 17/04/13)


    La plongée…


    Combinaison et palmes enfilés, gilet et bouteille bien amarrés, masque sur le nez, détendeur en bouche pour respirer, on passe alors la porte d’un autre monde. Tel un cosmonaute, on se déplace maladroitement au début puis de mieux en mieux jusqu’à ce point curieux d’équilibre qui donne l’impression de voler. On ne coule pas, on ne flotte pas, on est juste là. Tel un cosmonaute dans l’espace, ou un enfant dans le ventre de sa mère… ou si j’ose dire, un poisson dans l’eau ?
    Dans cette étendue de silence balayée par le bruit de sa propre respiration, on perçoit parfois le son diffus des cailloux ou coquillages ballotés par le courant, le bateau d’un moteur au loin. Semblant venir de partout et de nulle part, ces ondes nous bercent et nous font oublier nos repères habituels.
    Un paysage tout aussi nouveau s’offre à nos yeux. Roches blanches et coraux aux formes et couleurs variées sont ponctués d’oursins aux longues épines et au regard brillant d’un bleu éclatant. La vie sous-marine quant à elle, ne semble pas se soucier des étranges créatures palmées les observant derrière leur vitre de plastique. On progresse alors entre des poissons perroquets, des poissons anges, des triggers fish, ou encore s’arrête devant une raie cachée sous un rocher. Attentifs à toutes ces nouvelles perceptions, ce n’est surement qu’un dixième de ce que les profondeurs ont à nous offrir que l’on capte les premières fois, mais suffisamment pour remercier la vie pour ce cadeau, cette chance de toucher du doigt ce monde nouveau, d’y respirer, d’y progresser.

     

     

    KOH TAO (10/04 au 17/04/13)  KOH TAO (10/04 au 17/04/13)


    Le snorkling a Koh Tao :


    Lors d’une journée avec Pitta, Thai rencontre sur l’ile qui me propose de m’emmener faire du snorkling, nous débarquons sur… comment dire, une ile a touristes : ce sont en fait 2 iles reliées par une minuscule bande de sable payante envahie par des parasols ! et encore, la plage n’est rien comparée à l’eau ! des dizaines de groupes de plongeur niveau sous débutant baignent dans 30cm d’eau. La concentration d’énergumènes nageant non identifiés est incroyable !!!! On a connu mieux comme endroit local !!!! Puis je m’éloigne de ce bouillon d abrutis et comprend alors pourquoi Pitta m’a emmenée ici, c’est juste incroyable. Rochers blancs reflétant les rayons du soleil, coraux multicolores, poissons jusqu’alors jamais vu, même en plongée… Comment dit-on déjà, nager en plein rêve ?! Botanic n’a qu’à bien se tenir !


    Une soupe de nouille plus tard, nous traversons l’ile pour un snorkling a « shark baie ». Vagues et courant rendent les choses moins aisées mais la visibilité reste très bonne. Des fonds complétement différents, moins de finesses et de coraux mais des poissons de taille impressionnante… Et puis un souvenir mémorable que de tourner la tête et se retrouver face à un REQUIN dont la taille égale presque la vôtre ! Surprise, joie, satisfaction et émerveillement de l’avoir vu… mais très vite l’adrénaline prend le dessus et je fais demi-tour sans demander mon reste, me rapprochant du rivage… ou j’en croise un deuxième !!!!! Quelle journée riche en émotions !!!!!

     

     

    KOH TAO (10/04 au 17/04/13)   KOH TAO (10/04 au 17/04/13)


    Sonkran, le nouvel an et fete de l’eau :

     
    C’est une fête durant laquelle l’eu est à l’honneur et durant une à trois jours il ne sert à rien de se sécher puisque les rues se transforment en champs de bataille aquatique tout à fait sympathique ! Cette fête commence à minuit le 13 avril, alors que nous en sommes en train de boire un verre sur la plage avec Lionnel et Martial. L’eau commence à jaillir de toutes parts et très vite cela se termine dans la mer tout habillé à nager sous les étoiles !!!! Le ciel décide alors d’être de la partie et un orage éclate alors que nous nageons toujours ! Quel effort que de sortir de l’eau à 35 degrés, pour rejoindre la moto et rentrer sous des trombes d’eau froide le tout balayé par des bourrasques de vent !!!!! Une drôle de soirée !


    Le lendemain, les festivités se poursuivent… Il est donc de coutume de s’étaler une poudre blanche mentholée qui brule la face, et d’arroser tout ce qui bouge, le tout en musique ! Toutes les techniques sont bonnes : pistolet, bassines, seaux d’eaux, et de glaçons pour les plus cruels, bouteille, tuyau, ballade en pick up, à moto, ou à pied ! Un retour en enfance apprécié de tous, malgré un temps qui n’est pas de la partie (normal, il fait 40 degrés depuis 2 mois et ce jour-là il pleut par averses et vente !!!!)… En fait si, il est de la partie !!!!


    votre commentaire
  • Me voilà à nouveau à bangkok après un long trajet de bus à la clim défectueuse, et oui aujourd’hui que j’ai décidé de quitter Koh Tao, le soleil et revenu et les nuages ont disparus !!!! Après avoir posé mes sacs dans le placard à balai qui me sert de chambre, je pars manger une soupe de nouille et rencontre Tee, un Thai fort sympathique. Nous passons la soirée à nous balader dans Bangkok et il me propose de me faire visiter la ville le lendemain. 

    BANGKOK (18/04/13)  BANGKOK (18/04/13)

    Nous commençons par un petit déjeuner sur un marché… quel bonheur apres 3 mois sur les iles ou tout est hors de prix… Puis nous embarquons sur une péniche pour remonter la Mae Nam Chao, apprécier le paysage et un peu d’air. Petites cabanes branlantes, maisons de béton, petits gargottes au bord de l’eau, temples, hôtels luxueux, poteaux et fils électriques, building aux innombrables étages en arrières plan…

     

    BANGKOK (18/04/13)  BANGKOK (18/04/13)

    Nous rejoignons ainsi un petit quartier a l exterieur de Bangkok, et nous baladons sous des avancées entre commerces, et petits étalages de rues. Puis nous parcourons le marché ou j’obtiens enfin des réponses à ma question : Ni aray kha ? qu’est ce que c’est !!!!!  

    BANGKOK (18/04/13)  BANGKOK (18/04/13)

    Puis nous retournons au centre de bangkok, en passant par le victoria monument pour rejoindre la zone reunissant marchers thai et centres commerciaux en tout genre... et oui, une fille à Bangkok, ça fait : du shopping… Et puis, le shopping reste LA chose à faire par cette chaleur insoutenable, sachant qu on perd 20 degrés en entrant dans un magasin !!!!! Dans ces conditions la clim reste une belle invention !!!!!! (sur la photo : dans le genre on ne sait plus quoi inventer : des jeans qui sentent la Fraise) 

    BANGKOK (18/04/13)  BANGKOK (18/04/13)

    Enfin, nous terminons la journée au parc, ou nous pouvons admirer le coucher de soleil, si si un coucher de soleil, en plein Bangkok !!!! Au loin derrière les arbres, buildings et gratte-ciels déchirent de leurs traits abrupts et tranchants le ciel brumeux ou le soleil se perd lui-même. Leur reflet dans l’eau s’adoucit et dance au rythme des petites vagues balayant la surface du lac. Le tout enveloppé d’une teinte orangée forme un tableau au contraste étonnant et plutôt réussi !

    BANGKOK (18/04/13)  BANGKOK (18/04/13)

    Après ce bol d’oxygène, nous replongeons dans le tourbillon incessant, trépidant et bruyant des rues de Bangkok, et qui plus est du quartier Chinois.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique