• Jérusalem, à la découverte des différents quartiers 30/09/15

    Jérusalem, ville trois fois Sainte

    Jérusalem 30/09/15

    Jérusalem, Ville sainte pour les croyants des trois grandes religions monothéistes. Judaïsme, Christianisme et Islam regardent vers un même Dieu unique, le Dieu d’Abraham et reconnaissent les mêmes prophètes. Frères rassemblées à Jérusalem autour de leurs lieux Saints respectifs, ils deviennent ennemis prétendant chacun détenir la vérité. Divisée en quatre parties, la ville mutilée souffre de cette rivalité et tente péniblement de masquer ses blessures, ses traumatismes, ses angoisses derrière un masque de Sainteté, des airs de destination touristique, une parade de modernité.

     

    Jérusalem, à la découverte des différents quartiers 30/09/15  Jérusalem, à la découverte des différents quartiers 30/09/15

    Jérusalem, à la découverte des différents quartiers 30/09/15   Jérusalem, à la découverte des différents quartiers 30/09/15

    Jérusalem, à la découverte des différents quartiers 30/09/15   Jérusalem, à la découverte des différents quartiers 30/09/15

    Quatre jours durant, nous découvrirons les différents quartiers, sur les traces de Jésus et de son histoire dans cette ville aussi complexe que fascinante, aussi insaisissable que pénétrable, aussi sombre que radieuse, aussi envoutante que terrifiante. Aussi paradoxale que les ténèbres et la lumière. Jérusalem

     

    Lieu de la cène, et tombeau de David

    Selon la tradition chrétienne, c'est sur le Mont Sion que Jésus pris son dernier repas avec ses apôtres.

    Le premier jour des Azymes, les disciples s'approchèrent de Jésus et lui dirent : " Où veux-tu que nous te préparions de quoi manger la Pâque ? " Il dit : " Allez à la ville, chez un tel, et dites-lui : "Le Maître te fait dire : Mon temps est proche, c'est chez toi que je vais faire la Pâque avec mes disciples". " Les disciples firent comme Jésus leur avait ordonné et préparèrent la Pâque. Le soir venu, il était à table avec les Douze. Et tandis qu'ils mangeaient, il dit : " En vérité je vous le dis, l'un de vous me livrera. " Fort attristés, ils se mirent chacun à lui dire : " Serait-ce moi, Seigneur ? " Il répondit : " Quelqu'un qui a plongé avec moi la main dans le plat, voilà celui qui va me livrer !  Le Fils de l'homme s'en va selon qu'il est écrit de lui ; mais malheur à cet homme-là par qui le Fils de l'homme est livré ! Mieux eût valu pour cet homme-là de ne pas naître ! " A son tour, Judas, celui qui allait le livrer, lui demanda : " Serait-ce moi, Rabbi ? " - " Tu l'as dit ", répond Jésus. Or, tandis qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain, le bénit, le rompit et le donna aux disciples en disant : " Prenez, mangez, ceci est mon corps. " Puis, prenant une coupe, il rendit grâces et la leur donna en disant : " Buvez-en tous ; car ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui va être répandu pour une multitude en rémission des péchés.Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce produit de la vigne jusqu'au jour où je le boirai avec vous, nouveau, dans le Royaume de mon Père. " (Matthieu 26, 17/29)

     

    C’est aussi à cet endroit que serait descendu l’Esprit saint à la Pentecôte, cinquante jours après Pâques.

    Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu, quand, tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d'un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils se tenaient. Ils virent apparaître des langues qu'on eût dites de feu ; elles se partageaient, et il s'en posa une sur chacun d'eux. Tous furent alors remplis de l'Esprit Saint et commencèrent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. (Acte 2, 1-4)

     

    Important pour les chrétiens, cet édifice semble l’est aussi pour les Juifs qui viennent se recueillir sur le cénotaphe, tombeau vide du roi David, tandis que les musulmans qui y avaient construit une mosquée furent chassés par l’armée Israélienne en 1948.

    Alors que nous visitons la partie Juive du bâtiment et nous approchons du tombeau du roi David, une femme me prend le bras, et me serrant le poignet montre la croix qui est autour de mon cou. « Tu n’es pas Juive, c’est interdit » me dit-elle d’une façon grave en me poussant vers la sortie. Illustration concrète de la tension qui peut régner entre les différentes religions et la difficile cohabitation dont souffrent les habitants de Jérusalem.

     

    Dormition de Marie

     

    «  La Vierge ne mourut, ni de vieillesse, ni de maladie ; elle fut emportée par la véhémence du pur amour ; et son visage fut si calme, si rayonnant, si heureux, qu'on appela son trépas la dormition.  » (Joris-Karl Huysmans)

    Selon les textes apocryphes, Marie vécue environ 14 années après la mort et la résurrection de son fils, et mourut sur le mont Sion à Jérusalem. Le terme Dormition (sommeil éternel) exprime la croyance selon laquelle elle serait morte sans souffrir, dans un état de paix spirituelle.

     

     

    L’église de style néo byzantin de la dormition, construite sur le mont Sion, proche du cénacle, entre 1900 et 1910 par des moines bénédictins allemands lui rend hommage.

     

    Saint Pierre en Gallicante

     

    Situé à l’emplacement de la maison de Caïphe, l’église de Saint-Pierre en Gallicante commémore trois moments importants de la Passion : la comparution de Jésus devant le Grand Prêtre Caïphe, la condamnation à mort de Jésus par le Sanhédrin, le triple reniement de Pierre et son repentir au chant du coq. « Gallicante » voulant dire « le coq chante ».

     

      

    Comme Pierre était en bas dans la cour, arrive une des servantes du Grand Prêtre. Voyant Pierre qui se chauffait, elle le dévisagea et dit : " Toi aussi, tu étais avec le Nazaréen Jésus. " Mais lui nia en disant : " Je ne sais pas, je ne comprends pas ce que tu dis. " Puis il se retira dehors vers le vestibule et un coq chanta. La servante, l'ayant vu, recommença à dire aux assistants : " Celui-là en est ! "Mais de nouveau il niait. Peu après, à leur tour, les assistants disaient à Pierre : " Vraiment tu en es ; et d'ailleurs tu es Galiléen. " Mais il se mit à jurer avec force imprécations : " Je ne connais pas cet homme dont vous parlez. "Et aussitôt, pour la seconde fois, un coq chanta. Et Pierre se ressouvint de la parole que Jésus lui avait dite : " Avant que le coq chante deux fois, tu m'auras renié trois fois. " Et il éclata en sanglots. (Marc 14)

     

    Sous l’église, on descend progressivement jusqu’à une citerne transformée en cachot, celui dans lequel aurait été emprisonné Jésus lors de la nuit qui précède sa crucifixion. Entre ces murs, nous pénétrons dans l’abîme du doute et du désespoir. Noirceur, ténèbres, solitude et abandon imprègnent encore la pierre.

    Yahvé, Dieu de mon salut, lorsque je crie la nuit devant toi,

    que jusqu'à toi vienne ma prière, prête l'oreille à mes sanglots.

    Car mon âme est rassasiée de maux et ma vie est au bord du shéol;

    déjà compté comme descendu dans la fosse, je suis un homme fini

    congédié chez les morts, pareil aux tués qui gisent dans la tombe, eux dont tu n'as plus souvenir et qui sont retranchés de ta main.

    Tu m'as mis au tréfonds de la fosse, dans les ténèbres, dans les abîmes;

    sur moi pèse ta colère, tu déverses toutes tes vagues.

    Tu as éloigné de moi mes compagnons, tu as fait de moi une horreur pour eux; je suis enfermé et ne puis sortir,

    mon œil est usé par le malheur. Je t'appelle, Yahvé, tout le jour, je tends les mains vers toi

    "Pour les morts fais-tu des merveilles, les ombres se lèvent-elles pour te louer?

    Parle-t-on de ton amour dans la tombe, de ta vérité au lieu de perdition?

    Connaît-on dans la ténèbre tes merveilles et ta justice au pays de l'oubli...?"

    Et moi, je crie vers toi, Yahvé, le matin, ma prière te prévient;

    pourquoi, Yahvé, repousses-tu mon âme, caches-tu loin de moi ta face?

    Malheureux et mourant dès mon enfance, j'ai enduré tes effrois, je suis à bout;

    sur moi ont passé tes colères, tes épouvantes m'ont réduit à rien.

    Elles me cernent comme l'eau tout le jour, se referment sur moi toutes ensemble.

    Tu éloignes de moi amis et proches; ma compagnie, c'est la ténèbre. ((Psaume 88, 2-19)

     

     

     

      

    Nous terminons notre visite alors que le soleil se couche sur Jérusalem, et dévoile son visage sous les lumières du crépuscule.

     

    Jérusalem 30/09/15 Jérusalem 30/09/15

    Pour terminer cette journée en beauté, nous nous rendons dans le nouveau Jérusalem, où les rues sont en fête, en cette période de la fête juive des tentes.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :